Histoire de Kamilari Imprimer Envoyer

Kamilari est un village traditionnel typique de la Crète sud : vivant depuis toujours – et en grande partie encore aujourd'hui – de l'agriculture, il conserve tout son caractère. Le village est habité depuis les premiers temps minoens, comme cela a été mis en évidence par les découvertes locales telles que la tombe minoenne voûtée (tombe à « tholos ») mise à jour à quelques centaines de mètres au nord-est du village. Cette tombe, datée de la période minoenne néopalatiale, a été découverte en 1959.

Le nom du village, Kamilari, rappelle mystérieusement le mot grec « Kamila », qui signifie « chameau ». Une explication souvent entendue est que, dans le passé, des chameaux existaient en Crète, et qu'on les menait boire aux fontaines du village. Cette explication est remise en cause par les historiens, car aucun ossement de chameau n'a jamais été découvert sur l'île, si bien que nul ne peut dire si les chameaux ont jamais vécu en Crète. Une autre explication soutient que le nom du village pourrait provenir de la forme des collines du village (vues depuis Phaistos), dont la ligne pourrait suggérer celles du dos du chameau...

Enfin, d'autres historiens suggèrent que le nom du village provient du grec « Kamilieris », qui signifiait « chamelier ». Quoi qu'il en soit, la plus ancienne mention du village, sous le nom « Camilari », 77 habitants, date de 1370 (archives de l'époque vénitienne). Durant les siècles qui suivirent, du fait de son emplacement en retrait de la côte, Kamilari devint un refuge contre les attaques de pirates dont les côtes de Crète furent longtemps la proie. La situation du village, au sommet d'une colline, assurait une excellente vue sur la plaine et la côte, ce qui permettait aux habitants de repérer les raids de loin et de prendre leurs dispositions...

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'histoire de Kamilari et de sa région, cliquez ici pour lire le document complet du professeur Vincenzo La Rosa (en anglais).

Tous nos remerciements vont au Pr. Vincenzo La Rosa et au Dr. Luca Girella pour ce document.

 
Official site of the cultural comittee of Kamilari - all rights reserved.