Anton I Papadakis Imprimer Envoyer

Beaucoup de « Kamilariens » ont vécu à l'étranger à un moment ou un autre de leur vie : en Nouvelle Zélande, en Australie, aux États-Unis, en Allemagne ou ailleurs en Europe. Jusque dans les années 80, la situation économique a parfois conduit des "Kamilariens" à quitter le village pour quelques années, afin de trouver un emploi, de faire des études ou faire carrière à l'étranger. Mais la plupart sont revenus, attirés par la douceur de vivre et la beauté de leur village, poussés par le mal du pays...

Anton Papadakis (1890-1955) est l'un des plus populaires de ces expatriés revenus au pays. Revenu des États-Unis en 1950, et doté d'une certaine fortune, il remercia le village de l'avoir à nouveau accueilli en faisant don de la première station d'adduction d'eau courante de Kamilari et d'un bâtiment pour l'école. Il fonda aussi la première équipe de football de Kamilari, et fit même faire un stade. Il gagna encore en popularité lorsqu'il commença à exercer en public les talents de magicien qu'il avait acquis aux États-Unis. Bien des histoires circulent au sujet d'Anton Papadakis, qu'on appelle encore « le magicien », et en l'honneur de qui un buste a été érigé sur la place du village, juste avant l'aire de jeux pour les enfants.

 
Official site of the cultural comittee of Kamilari - all rights reserved.