Matala Imprimer

Matala est un petit village de pêcheur qui, dans les années 60, devint soudain un lieu séjour de hippies. Le village, situé à environ 9 kilomètres de Kamilari, est connu pour avoir vu passer quelques célébrités, telles Cat Stevens, et a gardé quelque chose de cette ambiance hippie.

La chose la plus remarquable à Matala, à part le petit marché couvert et ses boutiques de souvenirs, est probablement la beauté naturelle du site lui-même : une belle plage blottie au fond d'une baie encadrée par de belles falaises de craie. Au flanc de ces dernières, vous verrez des grottes creusées depuis l'époque néolithique. Ces grottes comportent des lits creusés dans la roche, des foyers et, pour certaines d'entre elles, des connexions permettant de passer d'une salle à l'autre. Plus tard, les premiers Chrétiens les utilisèrent comme tombes – des sarcophages creusés dans la roche ont été découverts.

Avancez dans le village, et marchez en direction des bars, du côté opposé aux grottes. Après la petite place, en vous engageant sur la gauche dans l'une des petites « rues », vous trouverez une petite église dans le rocher.

Le parking de la plage est payant. Vous trouverez aussi à Matala un supermarché, des toilettes publiques et des douches de plage. Un bon moyen d'apprécier Matala est aussi d'aller prendre un verre à la terrasse de l'un des bars surplombant la plage.

Matala est aussi l'endroit où les oiseaux de nuit iront prendre un verre et danser, dans l'un des bars musicaux situés après la plage, sur de la musique grecque ou occidentale, au choix.



La Plage Rouge

Depuis Matala, vous pouvez rejoindre la « Kokkini Ammos » en environ 30 minutes de marche. Le chemin, indiqué par des panneaux « Beach » ou « Red Beach », débute à la fin du village, après la place, sur la gauche, avant d'arriver au niveau des bars. Munissez-vous de chaussures fermées, car le chemin monte dans les rochers, avant de redescendre sur une petite baie située immédiatement au sud de Matala. Pas d'ombre sur la chemin, la montée est un peu raide, et pas d'eau sur la plage (parfois un vendeur de boissons fraîches)... prévoyez bouteilles et chapeaux.

Le chemin lui-même demande un petit effort : avant de redescendre vers la plage, il faut passer le sommet de la colline. Mais depuis celui-ci, la vue récompense les efforts : au nord, toute la chaîne du Psiloritis et, en contrebas, la baie et les falaises de Matala ; au sud, une succession de falaises ocres dominant la mer, et l'une des régions les plus sauvages de Crète.

La Plage Rouge est un joyau : sable orange, rocher gris anthracite, falaise blanche d'un côté, ocre plus loin... Eau incroyablement plus claire, magnifique ; si vous aimez nager en regardant votre ombre sur le sable sous-marin... un des meilleurs endroits pour nager dans la région. La plage comporte une zone « habillée » et une zone nudiste.