Plages
Plages dans la région Imprimer Envoyer

Vous trouverez beaucoup de belles plages dans un rayon de 5 à 8 kilomètres autour de Kamilari. Nous en donnons la liste ci-dessous, de la plus proche à la plus éloignée :

Plage de Kalamaki (environ 3 kilomètres)
Kalamaki dispose d'une jolie plage de sable, avec transats et parasols offerts à leurs clients par les tavernes et cafés du front de mer. C'est la plage la plus proche de Kamilari ; à pied, vous l'atteindrez après environ 30 minutes de marche.

Plage de Komos (environ 5 kilomètres)
Avec ses eaux transparentes, la plage de Komos, entre Matala et Kalamaki, est l'une des plus des plus belles de la Crète sud, et aussi une des plus longues. Pour cette raison, elle n'est jamais bondée, et comporte, dans sa partie la plus retirée, une zone essentiellement nudiste. Au nord, elle rejoint la plage de Kalamaki après quelques rochers (on passe facilement à pied sec). Au sud, après une petite taverne et quelques parasols à louer, la plage de Komos est fermée par la falaise du cap de Komos. De l'autre côté du cap se trouve la baie de Matala.

C'est aussi à Komos que vous verrez le site archéologique (fermé au public) du même nom, juste au-dessus de la plage. L'ancien port minoen s'intègre parfaitement au paysage. Et, avec un peu de chance, vous croiserez peut-être une des tortues de mer protégées (Caretta caretta) qui viennent durant l'été pondre dans le sable.

 

Plage d'Afrathias, Dasaki, Kalyva tou laou (environ 5 kilomètres)

Il s'agit de la côte située au nord de Kalamaki, avant l'aérodrome militaire. Des efforts d'aménagement ont été faits ces dernières années, et il est devenu possible de se baigner (à l'origine, il y avait beaucoup de rochers, lieu de résidence des oursins. Il en reste encore quelques uns, faites attention). Lorsque la zone militaire n'est pas fermée, on peut marcher le long de la mer jusqu'à la plage de Kokkinos Pirgos (Katalyki). L'endroit est peu connu : vous ne croiserez pas grand monde en chemin.

Une autre curiosité de l'endroit est la « forêt » de palmiers située avant la plage, sur la gauche. Plantée il y a quelques années dans cette zone marécageuse (c'est l'embouchure du Geropotamos), elle offre un paysage étonnant. La zone est doublement protégée au titre de Natura 2000, à la fois à cause des tortues de mer (comme est protégée toute la côte des environs) et à cause des oiseaux migrateurs, pour lesquels l'embouchure du Geropotamos est le premier « pied-à-terre » lorsqu'ils remontent d'Afrique.

Depuis Kamilari, pour atteindre Afrathias, prendre la route de Timbaki et, après quelques kilomètres, tourner à gauche.

Plage de Katalyki (plage de Kokkinos Pirgos) – (environ 8 kilomètres)
Le nord de la baie de Messara est délimité par la plage de sable de Katalyki, probablement l'une des plages les plus agréables des environs, avec ses petites tavernes de poissons, ses bars et ses transats. L'endroit est authentiquement grec, et on y passe des heures, entre bains de mer et cafés frappés...

Matala ( environ 9 kilomètres)

Plage rouge (Matala) – ( environ 10 kilomètres)

 
Plages – un peu plus loin Imprimer Envoyer

Voici une liste de plages situées un peu plus loin, mais valant le détour si vous avez une voiture et un peu de temps...

Agia Galini(environ 20 kilomètres)
Agia Galini dispose d'une agréable plage de sable et galets. Ambiance balnéaire, bars et restaurants le long d'une partie de la plage.



Akoumia / Plage de Triopetra
(environ 47km)
Sur la route Agia Galini – Rethymnon, tourner à gauche dans le petit village d'Akoumia, direction Triopetra. Douze kilomètres de route goudronnée vous mènent à deux belles plages peu fréquentées. Un kilomètre avant d'atteindre la mer, vous pouvez choisir : en tournant à droite, plage d'Akoumia ; en tournant à gauche, plage de Triopetra.

Triopetra est une longue plage de sable, avec quelques rochers épars. depuis la plage, en regardant derrière vous, vous verrez une petite chapelle blanche construite sur une colline. En suivant le chemin dans cette direction, vous atteindrez une autre belle plage avant le cap Melissa et Agios Pavlos. Les trois rochers s'avançant dans la mer, qui ont donné son nom à l'endroit (triopetra = trois pierres), séparent Triopetra de la plage d'Akoumia.

Agios Pavlos – (environ 42 kilomètres)

Agios Pavlos est un petit village, situé environ 27 kilomètres au sud-est de Spili (situé lui-même sur la route principale Timbaki-Agia Galini-Rethymnon). Juste avant Nea Krya Vrysi, tourner à gauche (vers le sud) et suivre pendant 13 kilomètres la route qui serpente dans la montagne et passe par le village de Saktouria avant d'atteindre la crique d'Agios Pavlos. Cette petite baie est aussi desservie par les bateaux proposant des croisières depuis Agia Galini. Agios Pavlos dispose d'une belle plage au pied des montagnes. Vers l'ouest, de l'autre côté des escaliers, longue plage de sable longée par une dune.

En haut des escaliers, sur le cap Melissa – aussi appelé « le crocodile » à cause de sa forme – vous pourrez observer une formation rocheuse curieuse, où des strates de différentes couleurs forment une structure zébrée.

 

Plage de Vathy
(environ 17 km, 4x4 recommandé)
Depuis Kamilari, suivre la route vers le sud, et passer les villages de Sivas et Listaros, puis le monastère d'Odigitria. Juste après le monastère, tourner à droite et suivre la direction « Martsalo » et les pancartes « Vathy » (Βαθύ / ΒΑΘΥ). Vous atteindrez une petite plage prise entre des falaises blanches, au fond d'un fiord pentrant profondément à l'intérieur des terres ; un berger, un ou deux pêcheurs, et peut-être un snackpendant l'été... C'est tout !

Comme toujours dans cette région, n'oubliez pas de prendre de l'eau avec vous !

Kali Limenes et Lendas – (environ 20 et 30 kilomètres respectivement)

 
Matala Imprimer Envoyer

Matala est un petit village de pêcheur qui, dans les années 60, devint soudain un lieu séjour de hippies. Le village, situé à environ 9 kilomètres de Kamilari, est connu pour avoir vu passer quelques célébrités, telles Cat Stevens, et a gardé quelque chose de cette ambiance hippie.

La chose la plus remarquable à Matala, à part le petit marché couvert et ses boutiques de souvenirs, est probablement la beauté naturelle du site lui-même : une belle plage blottie au fond d'une baie encadrée par de belles falaises de craie. Au flanc de ces dernières, vous verrez des grottes creusées depuis l'époque néolithique. Ces grottes comportent des lits creusés dans la roche, des foyers et, pour certaines d'entre elles, des connexions permettant de passer d'une salle à l'autre. Plus tard, les premiers Chrétiens les utilisèrent comme tombes – des sarcophages creusés dans la roche ont été découverts.

Avancez dans le village, et marchez en direction des bars, du côté opposé aux grottes. Après la petite place, en vous engageant sur la gauche dans l'une des petites « rues », vous trouverez une petite église dans le rocher.

Le parking de la plage est payant. Vous trouverez aussi à Matala un supermarché, des toilettes publiques et des douches de plage. Un bon moyen d'apprécier Matala est aussi d'aller prendre un verre à la terrasse de l'un des bars surplombant la plage.

Matala est aussi l'endroit où les oiseaux de nuit iront prendre un verre et danser, dans l'un des bars musicaux situés après la plage, sur de la musique grecque ou occidentale, au choix.



La Plage Rouge

Depuis Matala, vous pouvez rejoindre la « Kokkini Ammos » en environ 30 minutes de marche. Le chemin, indiqué par des panneaux « Beach » ou « Red Beach », débute à la fin du village, après la place, sur la gauche, avant d'arriver au niveau des bars. Munissez-vous de chaussures fermées, car le chemin monte dans les rochers, avant de redescendre sur une petite baie située immédiatement au sud de Matala. Pas d'ombre sur la chemin, la montée est un peu raide, et pas d'eau sur la plage (parfois un vendeur de boissons fraîches)... prévoyez bouteilles et chapeaux.

Le chemin lui-même demande un petit effort : avant de redescendre vers la plage, il faut passer le sommet de la colline. Mais depuis celui-ci, la vue récompense les efforts : au nord, toute la chaîne du Psiloritis et, en contrebas, la baie et les falaises de Matala ; au sud, une succession de falaises ocres dominant la mer, et l'une des régions les plus sauvages de Crète.

La Plage Rouge est un joyau : sable orange, rocher gris anthracite, falaise blanche d'un côté, ocre plus loin... Eau incroyablement plus claire, magnifique ; si vous aimez nager en regardant votre ombre sur le sable sous-marin... un des meilleurs endroits pour nager dans la région. La plage comporte une zone « habillée » et une zone nudiste.

 
Kali Limenes et Lendas Imprimer Envoyer

La côte sud de la Crète, où les Asteroussia plongent à pic dans la mer, est une région relativement sauvage. Deux petits ports sont accessibles par route asphaltée : Kali Limenes et Lendas. Les deux routes sont très spectaculaires, car elle partent de la plaine de la Messara et montent en lacets sur les flancs des Asteroussia ; après une succession de virages en épingles à cheveux, et avant de redescendre de l'autre côté de la montagne vers les ports, les panoramas sur la plaine et la chaîne du Psiloritis sont grandioses.

Kali Limenes – (environ 20 km)

Vous trouverez deux plages à Kali Limenes. La plus petite est sablonneuse, et la mer y est très peu profonde. C'est donc un endroit idéal pour les enfants. Vous trouverez aussi de quoi prendre un verre et grignoter quelque chose sur la plage ou dans le petit village lui-même. Kali Limenes est essentiellement connu des Grecs, et demeure peu développé – peut-être en raison des citernes de carburant qu'on peut admirer sur l'îlot rocheux situé au large.

Quoi qu'il en soit, les eaux sont cristallines à Kali Limenes. D'ailleurs, vous trouverez d'autres petites criques isolées dans les environs. Explorez tranquillement la côte aux alentours de Kali Limenes, et vous trouverez la plage qui vous convient...

kalilimenesandlendas_4Lendas – (environ 30 km)
Lendas est un de ces petit ports à l'ambiance sympathique et amicale, qu'on atteint au terme d'une longue route serpentant au flanc de la montagne et dévoilant, à chaque virage, des panoramas grandioses sur la côte et la mer. Pas de grands hôtels, juste quelques cafés, quelques tavernes, et de belles petites maisons fleuries et blanchies à la chaux. Durant l'antiquité, le village était un lieu de cures, car les eaux de la source locale était supposées avoir des vertus thérapeutiques (il y a un site archéologique). La petite plage de galets, encadrée de hauteurs abruptes, donne toute son atmosphère au village. Des plages de sable sont accessibles après de petites marches, comme par exemple Dytiko (encore appelée « Disko »), où vous trouverez des tavernes et une longue plage de sable, avec une zone nudiste.

 


Official site of the cultural comittee of Kamilari - all rights reserved.